Hockey Express

LNH, AHL, LNAH, hockey senior, LHJMQ, LHJAAA, et encore plus.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Détails en vrac sur le Canadien!

Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Admin
avatar

Messages : 2869
Date d'inscription : 14/12/2008
Age : 34
Localisation : DrummondVille

MessageSujet: Détails en vrac sur le Canadien!   Mar 22 Aoû - 14:48

CHARLES HUDON COMME CAPITAINE DU ROCKET DE LAVAL? HOCKEY QUÉBEC L’A DÉJÀ NOMMÉ!

Charles Hudon demeure à moins de deux doigts de la Ligue nationale de hockey. Sa troisième campagne avec le club-école du Canadien a été à l’image des deux autres. En 2016-17, il a enfilé 27 buts en 56 rencontres. Il est le joueur le plus électrisant de la filière du Canadien, mais selon son entraîneur-chef, Sylvain Lefebvre, son principal défaut demeure l’inconstance dans sa game.

Ça, on le sait. Toutefois, ce que j’ignorais, c’est que Hudon avait été nommé capitaine du Rocket de Laval sans que personne n’aperçoive ça passer sur les réseaux… Selon Hockey Québec, Hudon est le capitaine du Rocket. À ce que je sache, l’ancien capitaine était Max Friberg et PERSONNE n’a été nommé encore. On n’a aucune idée encore de tous les joueurs qui prendront part au camp du Rocket.

Ont-ils dit cela comme ça, ou détiennent-ils une information que nous ignorons? Sans doute que la personne en question, qui gère les réseaux sociaux, croit que c’est lui puisqu’il demeure un Québécois d’expérience avec la nouvelle équipe de Laval. J’avise. L’équipe pilotée par Sylvain Lefebvre n’a toujours pas de capitaine au moment d’écrire ces lignes et le capitaine risque fortement d’être nommé en octobre.

L’ancien capitaine des Sags devra déneiger quelques autos s’il souhaite obtenir ce rôle, hehehe. Je dis ça seulement afin de détendre la galerie! Blague à part, s’il ne fait pas le club du Canadien, il risque d’être réclamé au ballottage…

DES PROPOS DE CAREY PRICE DÉMONTRENT QU’IL A FORT PROBABLEMENT OUBLIÉ ALEXANDER RADULOV

À l’aube de la campagne 2016-2017, Carey Price était très anxieux. Tout d’abord, la saison au préalable a été désastreuse pour le Canadien et lui, il a passé pratiquement toute l’année à l’infirmerie. Durant l’été 2016, il s’est entraîné comme un forcené afin de prendre part à la Coupe du monde et de rebondir avec le Canadien.

La saison estivale actuelle est très différente. Price demeure au sommet de sa santé, sa petite Liv a fait ses premiers pas et son entraînement est moins stressant. Récemment, dans son coin de pays (dans l’Ouest), il a passé du temps sur la glace avec 18 jeunes gardiens, dont une fille. Il a enseigné quelques conseils et techniques de base lors de cette activité gratifiante… et relaxante pour Price.

Lors d’un entretien avec le site de la LNH, le 31 a partagé une situation très cocasse :

Il m’aura fallu environ six ans pour tirer un mot de Marky, mais je vais m’ennuyer de lui. Il a été là pendant la totalité de ma carrière et je mentionnais à mon père justement l’influence qu’il a eue au cours de ma carrière.
Le gardien vedette du Tricolore n’a même pas jasé d’Alexander Radulov lors de cet interview… Ça ne lui tentait pas, ou ça ne faisait pas partie du plan de match du journaliste? Price n’a toutefois pas été timide, l’addition de Jonathan Drouin l’emballe vraiment. Il semble vraiment avoir oublié Radu…

Il est évidemment un joueur offensif dynamique et il est rafraîchissant d’ajouter un joueur comme lui à notre alignement. Il va nous donner un nouveau visage. Le camp d’entraînement sera probablement très énergique.
Il a aussi dit qu’il devrait avoir plus d’enseignement au cours du prochain camp.


UN CHOIX TROP DIFFICILE (OU PAS ÉVIDENT) POUR MARC BERGEVIN

Marc Bergevin a toujours plusieurs millions en poche. 8,4 millions de dollars, pour être précis. Comment dépensera-t-il cet argent? Le D.G. montréalais est le type d’humain qui ne dépense pas pour rien. Les mauvaises langues diront toutefois qu’il a donné trop de cash à Karl Alzner ou Alexei Emelin à l’époque. Peu importe, il est reconnu pour faire attention à son portefeuille.

Il a du lousse certes, mais ces millions ne sont pas comblés parce que ce groupe de joueurs n’a pas de défenseur gaucher pour Shea Weber, ni même un premier joueur de centre. D’ailleurs, à ce sujet, le 91.9 Sports a poussé une excellente question via Twitter.

La solution idéale serait un défenseur à 4 millions et un centre à 4 millions, mais la qualité risque d’être affectée. D’une manière ou d’une autre, Bergevin devra être créatif pour colmater deux trous primordiaux (qui coulent à flot) au sein de son équipe. S’il trouve une solution afin de greffer un centre comme Claude Giroux (je dis ça de même), il ne restera plus rien pour un défenseur gaucher. Quoique dans un pacte incluant le franco-ontarien, un salaire devra être inclus en retour.

Vous voyez. Peu importe les scénarios imaginés par les fanatiques, ou les spécialistes, ce ne sera vraiment pas évident pour Bergevin ces deux dossiers-là. C’est pour cette raison que je crois que le Canadien aura le visage actuel en octobre et que les décisions se prendront par la suite.

Soyez patients et attendez-vous peut-être à rien!


JACOB DE LA ROSE A UN RÊVE ET IL COMPTE LE RÉALISER.

Lors de sa première saison en Amérique du Nord, le Canadien avait vu un joueur très mature en Jacob De La Rose et avaient décidé de lui offrir un poste relativement régulier dans la LNH. L’attaquant suédois avait alors inscrit 6 points en 33 matchs de saison régulière, dans un rôle effacé.

Depuis, DLR n’a fait que des passages de plus en plus courts dans la cour des grands. Lors des deux dernières saisons, il a passé la majorité de son temps avec les IceCaps, ne récoltant qu’un seul point lors de ses 31 rencontres disputé avec le Tricolore.

Cette saison, l’ancien choix de 2ème ronde croit vraiment que c’est sa chance de briller.

Le #25 a connu ses meilleurs moments en carrière, d’un point de vue offensif, en fin de saison dernière. Même si sa production n’a pas fait écarquillé les yeux de personne, il s’est démarqué en terminant au troisième rang des IceCaps au chapitre des buts et au quatrième des pointeurs.

Pour un joueur dont le rôle est habituellement défensif, c’est assez encourageant de le voir amasser des points à un rythme intéressant.

De La Rose est conscient qu’il se doit de connaître une bonne saison s’il veut obtenir un nouveau contrat à la fin de la prochaine saison. Il sait très bien qu’il devra se contenter d’un temps de jeu limité, dans la LNH, mais il est prêt à tout pour prouver au personnel d’entraîneurs et aux partisans du Canadien qu’il mérite son poste. Ce ne sera certes pas une tâche facile, alors que plusieurs joueurs tenteront de percer l’alignement partant de Claude Julien.

Si des joueurs comme Charles Hudon et Nikita Scherbak ont un talent exceptionnel et pourraient un jour devenir des ailiers de qualité sur le top 6, De La Rose est davantage prêt à affronter les meilleurs par sa maturité et forme physique remarquable. Une chaise dans le bottom-6 du Tricolore pourrait plaire au Suédois et ce dernier pourrait amener une vague de jeunesse à son équipe en remplaçant un vétéran comme Torrey Mitchell.

Après s’être entraîné dans son pays natal avec son ami Filip Forsberg, l’attaquant de 22 ans est confiant que sa quatrième saison professionnelle sera la bonne.

(source: danslescoulisse.com)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Admin
avatar

Messages : 2869
Date d'inscription : 14/12/2008
Age : 34
Localisation : DrummondVille

MessageSujet: Re: Détails en vrac sur le Canadien!   Lun 28 Aoû - 18:15

Plus que jamais, les équipes qui ont du succès dans la LNH doivent gérer plusieurs aspects vitaux pour le bien d’une concession. La gestion des contrats, dans un contexte de plafond salarial, est tout simplement vitale. Un DG qui donne de mauvais contrats peut tout bonnement miner le futur de son club pour plusieurs saisons.

Craig Morgan a décidé de procéder à l’analyse des deux plus gros salariés de chaque équipe du circuit Bettman, afin de déterminer lesquelles peuvent voir le futur d’un bon oeil avec ces duos.

Du côté du Tricolore, ce duo est composé de Carey Price (10,5 millions $ par saison) et Shea Weber (7,857 millions $). En terme de production, Morgan n’a rien à reprocher aux deux joueurs, qui figurent parmi l’élite de la ligue à leurs positions respectives et qui ont un ascendant positif sur le CH.

L’analyste a un gros bémol concernant le contrat des deux piliers du Canadien. Il considère que leurs ententes, qui prendront fin dans huit ans (pour Carey Price) et neuf ans (pour Shea Weber) vont finir par handicaper la marge salariale du CH, surtout dans le cas du défenseur, dont le salaire réel sera largement en-dessous du cap hit dans les dernières saisons de l’entente. Il doute aussi que les deux joueurs vont demeurer dans la LNH jusqu’à la fin de leur entente.

Craig Morgan soulève des arguments pertinents dans son analyse. C’est pourquoi il ne fait aucun doute que le Canadien est en mode win now. Si Price et Weber réussissent leur mission de ramener une première Coupe Stanley à Montréal depuis 1993, les contrats de ceux-ci vont devenir des détails insignifiants pour les partisans, qui seront bien heureux de célébrer un championnat de leurs favoris.

D’ici là, il revient au DG du Canadien, Marc Bergevin, de jongler avec sa masse salariale (et son lousse de 8,4 millions $) pour garder son équipe aussi compétitive que possible en y greffant, au moment opportun, les renforts nécessaires.


On le sait, Marc Bergevin a toujours bien aimé Éric Gélinas. Le DG avait même tenté de l’attirer à Montréal, offrant au passage le prometteur (à l’époque) Jarred Tinordi.

Cet intérêt est-il encore bien vivant? Probablement.

Selon les informations dénichées par mon collègue Maxime Truman, le Canadien essaierait présentement de se libérer d’un défenseur, potentiellement dans le but de dénicher les services du gros défenseur québécois.

Seul problème? Gélinas ne sera pas nécessairement encore libre comme l’air pour longtemps…il y aurait des équipes intéressées…

nnêtement, préfèreriez-vous miser sur Éric Gélinas ou bien Brandon Davidson, à la ligne bleue? L’acquisition de ce dernier en retour de David Desharnais avait été saluée, lors des derniers mois, mais ne s’est pas avérée extrêmement concluante…

Ça ne veut pas dire qu’Éric Gélinas pourrait lui être supérieur. Celui-ci a eu beaucoup de difficultés à se frayer un poste au sein de deux équipes médiocres lors des dernières campagnes.

Envisager un essai professionnel ou bien un contrat à deux volets dans son cas semble beaucoup plus réaliste.

Au fond, ce n’est pas parce que les deux dossiers sont liés que les deux joueurs possèdent le même potentiel dans la LNH : Marc Bergevin a probablement un arrière qu’il désire larguer, et il sait très bien que s’il n’y arrive pas, Gélinas n’aura aucune chance de se faire valoir à Montréal puisqu’aucun poste au sein de l’équipe ne sera potentiellement disponible.

Logiquement, transiger Davidson ne sera pas une tâche facile pour le DG du Canadien. George McPhee des Golden Knights semble détenir une tonne d’arrières au profil similaire sur le marché depuis un bon moment et n’arrive pas à s’en débarrasser…

Probablement qu’un défenseur serait plus aisément transigeable à la fin des camps d’entrainements, alors que les équipes connaitront des déceptions ainsi que des blessures…

Mais à ce moment-là, Gélinas ne sera plus disponible.



Bâtir une équipe en fonction de diverses statistiques est une chose. En entrainer une en se guidant avec celles-ci en est une autre.

Parlez-en à Tom Rowe, l’homme qui a transformé une équipe de tête de division en fiasco…

Bref, il vaut généralement mieux se baser sur ses observations que sur des chiffres lorsqu’il est temps de composer des combinaisons dans un alignement.

En voici une autre preuve.

L’outil de Ryan Stimson permet de catégoriser des joueurs en quelques segments. Les défenseurs peuvent donc être nommé en tant que défenseur complet (all-around), habile avec la rondelle (puck-mover), tireur (volume-shooter) et défensif ( defensive oriented).

Suivant cet outil, il est possible de déterminer un pourcentage de but en faveur de l’équipe selon le type de défenseurs employés ensemble. Voici ce que ça donne.

Les défenseurs complets appartiennent à l’élite. Selon ce jugement, il semblerait que Shea Weber n’appartienne pas à cette catégorie et soit plutôt un tireur.


Grosso modo, le Canadien aurait perdu ses deux défenseurs de catégories variées en Nathan Beaulieu et Andrei Markov cet été. Avec énormément d’arrières aux profils similaires, les combinaisons défensives du CH ressembleraient donc à celles-ci :




Un peu n’importe quoi, pas vrai? Marc Bergevin n’aurait pas empilé des billets verts à Karl Alzner pour le voir crépir sur une dernière paire…


Honnêtement, le travail derrière ces résultats est colossal et c’est pourquoi je vous invite à lire l’analyse en question afin d’en juger la rigueur et le réalisme. Toutefois j’aimerais souligner quelque chose d’important : contrairement à la croyance générale, le Canadien sait très bien ce qu’il fait en octroyant un pacte à Karl Alzner.

Sera-t-il le partenaire idéal à Shea Weber? Probablement pas…

Mais dans leurs zones, les deux formeront une paire redoutable…malgré leur relance offensive qui en effraie plus d’un.

Sérieusement, le 6 du CH n’est pas un as pour transporter la rondelle, mais il ne faut pas ambitionner : il détient une bonne première passe. Idem pour Alzner, qui sans être un virtuose avec le disque, sait très bien effectuer un relai efficace pour relancer l’attaque à partir de sa zone.

N’oubliez pas que le plus gros changement au sein du Canadien lors de la dernière année n’est pas perceptible sur la patinoire : c’est l’arrivée de Claude Julien. L’entraineur est un as lorsqu’il est temps d’adapter ses combinaisons en fonction du moment du match, ou bien du positionnement d’une mise en jeu.

Besoin d’un but? Le jeu débute en territoire offensif? Rien n’empêchera Julien d’aligner Mark Streit ou bien Jakub Jerabek avec son défenseur étoile…

Sans oublier Jonathan Drouin qui devrait remplacer Andrei Markov à la pointe de l’avantage numérique de l’équipe…

Un seul bémol est à apporter : imaginer que David Schlemko pourra exceller à la gauche de Shea Weber provient de la pensée magique. Tel que mentionné auparavant, celui-ci est un arrière de soutien et ne doit pas être employé dans des fonctions plus importantes que cela…

Mais bon. Il ne faut écarter aucune possibilité. Une éclosion de Schlemko ne serait pas la première surprise de l’histoire du hockey.

(source danslescoulisse)




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Détails en vrac sur le Canadien!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un reportage sur le cheval canadien
» Ckac a 19h30 match du canadien rumeur du centre Bell
» Canadien Vs Bruins
» un marcheur canadien Bruno Carrière
» le canadien a l'origine du morgan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hockey Express :: LNH :: Les Canadiens-
Sauter vers: